Roberval


Accueil > Recherche > Chaire de Mécanique Picardie

Chaire de Mécanique Picardie

La Mécanique a une Chaire en Picardie

Fin mars a été inaugurée la chaire de Mécanique Picardie. Pendant deux jours, un colloque d’ouverture a permis d’approfondir ce qui est au cœur de la mission de cette chaire : « Défis de l’innovation et perspectives en mécanique ». Le point avec le professeur Adnan Ibrahimbegovic, responsable de la chaire.

« La chaire de Mécanique Picardie résulte de la volonté de l’UTC de structurer l’offre de l’école dans ce domaine, et de la doter de postes et de moyens pour répondre aux enjeux de nos partenaires industriels », introduit Adnan Ibrahimbegovic. Parmi ces enjeux, celui de la mondialisation génère une concurrence accrue, à laquelle seule l’innovation apporte une réponse salvatrice. « Nous vivons également une période de transition en ce qui concerne la R&D : de grands groupes industriels n’ont plus les moyens de conserver des bataillons entiers de chercheurs », souligne le professeur.

La mécanique au cœur de l’économie régionale
La R&D est de plus en plus externalisée, et les partenariats avec les laboratoires et les centres de recherche sont devenus une nécessité. « Il s’avère que l’UTC a été créée dans cette optique de recherche appliquée et de liens étroits avec le monde industriel : la création de cette chaire répond à l’enjeu actuel de fédérer des moyens humains et financiers pour innover et créer des partenariats sur le long terme », analyse-t-il. Ainsi, les partenaires historiques de l’UTC et d’autres (CETIM, CEREMA, ESI-Group, Altair, DeltaCAD, IRT-Railenium, PlasticOmnium …) ont été invités à témoigner lors de la deuxième journée du colloque d’inauguration, afin d’exposer leurs besoins et leurs attentes. Le Conseil régional de Picardie soutient financièrement cette création, dans la mesure où la mécanique est l’un des piliers de l’économie régionale. « Que ce soit dans les secteurs du transport – routier, ferroviaire et fluvial –, de l’énergie ou de la santé, la mécanique joue un rôle-clé », souligne Adnan Ibrahimbegovic.

Réunir les forces vives dans une logique de projets
Dans le domaine de l’énergie, l’éolien retient son attention, tant pour le développement des éoliennes offshore que pour répondre à certaines problématiques des parcs éoliens terrestres (pales flexibles notamment pour bénéficier des forts régimes de vent). En matière de santé, des collaborations plus poussées avec le laboratoire BMBI sont déjà envisagées. « L’objectif est de réunir les forces vives dans une logique de projets, ce qui peut également nous permettre de présenter des projets au niveau européen », ambitionne Adnan Ibrahimbegovic. La Chaire est prévue pour trois ans, et l’objectif est de développer autant de partenariats que possible, en lien avec le centre d’innovation et la Fondation de l’UTC, afin de la pérenniser.

Cet article a été préparé pour le journal lnteractions.

Pour en savoir plus sur le Colloque d’inauguration de la Chaire, cliquez ici.

Pour suivre toutes les actualités de la Chaire, cliquez ici.